Italie, la manouevre de Monti ne fonctionnera pas

6 Dic

Il est incroyable de voir comment la presse italienne ne éleve pas une plainte ou une pensée négative sur le plan financier que Monti & co. veulent imposer aux Italiens, aujourd’hui, et les Français, demain qui sait, debout le «sentiment» a montré de “Mario”.
Tout se passe alors à la télévision, généralement consociative, ou nous écoutons, à l’inverse, des commentaires négatifs – parfois caustique – par des experts et des politiciens.

Un plan financier qui est une hypotesis, peut-être une promesse, peut-être une illusion.

Les aides pour les entreprises petites sont très faibles, donnée par les réductions d’impôts, qui ne fonctionnent que si les gens font du shopping et si la production augmente.
Évidemment, nous ne pouvons pas attendre de bon, si la récession actuelle sera aggravée par les mesures qui affectent sévèrement les pensions, car il est vraiment difficile à l’esprit des travailleurs plus coopératifs.
Parler sur les sociétés, Monti était clair: ceux qui ne peuvent survivre que espanding leurs marchés à l’étranger … où, bien entendu, l’allemand, les entreprises indiennes et chinoises sont en attente pour nous …

A propos de la Caste – c’est le nom utilisé par les Italiens pour les politiciens, pour les juges, les syndacates,  les medicians et les journalistes – rien ne se passe et rien n’est promis. À ce rythme, le coût de la vie politique, au moins comme un budget annuel de l’année 2012 restera une des hypothèses et le mécontentement pourrait se transformer en colère.
La réorganisation des municipalités et des provinces des sons comme un recul par rapport à la «volonté générale» pour annuler les provinces et les faire fondre les petites municipalités.
Et toujours sur la caste, rien n’est en vue concernant les syndicats et “système de justice», ce qui équivaut à rester attachés à de longues procédures et les transactions.

Les infrastructures et l’administration publique sont également en jeu, en dépit de vagues promesses, et cela signifie que les déchets et la baisse va se poursuivre. Non seulement cela, car une bonne partie des modalités d’exécution du plan financier de Monti aura à surmonter les obstacles et les drains à la Conférence État-Régions.
Le Sud semble ne pas exister, cinq milliards d’euros sont un banquet mendiant, ne mentionne même pas Naples (et Rome) sur problème d’enfouissement, les incitations et les infrastructures même de parler de lui. Et la lutte contre la mafia nécessite des investissements importants … au moment pas avaiable.
À propos du secteur public, il suffit de noter que les règles sur les retraites n’aura pas d’autre effet que d’augmenter l’âge moyen du personnel.

Et maintenant, nous arrivons à l’abattage de la retraite. La “promesse” de Monti est d’obtenir des liquidités pour environ 6 milliards par an plus d’une décennie. Une très petite quantité par rapport à l’incertitude sociale qui produit. Une somme aussi assez aléatoire.
Pour être précis, des milliards sont juste 3-4 au net d’impôt et, pour d’autres facteurs, prévision réelle Monti pourrait être juste une poignée de pennies vraiment.
En fait, puisque nous parlons de gens de plus de 50 ans, qui, non rarement, souffrent d’une maladie chronique et nous ne pouvons calculer le numéro de l’augmentation des coûts pour arret de travaille et pour l’augmentation des coûts des soins et de santé, étant donné que les maladies ne fera que s’aggraver.
Évidemment, ces travailleurs «seniors» seront toujours plus lents, moins flexibles et non pas dans la carrière. Le plan financier sur les travailleurs à la retraite va se retourner contre, surtout parce que les cotisations devront être concertés avec les syndicats et nous avons eu, il ya trente ans, une inflation «à deux chiffres” …

Enfin, personne ne parle de la nouvelle loi électorale, sans laquelle ce gouvernement trouve un chèque en blanc pour argent comptant.

Un problème de démocratie effective, qui est combinée avec l’utilisation d’un projet de loi du gouvernement, qui ont coupé le parlement, et les nombreux conflits et d’intérêts graves rencontrés par ce gouvernement. Graves et très graves, comme le président des éditeurs de journaux qui est également ministre adjoint à l’édition.

On ne peux pas s’étonner si nous lisons dans les journaux très peu de ce que nous savons par la télévision à partir des commentaires des techniciens et des politiciens.
Comme nous ne pouvons pas oublier que ce gouvernement n’a aucune expérience sur le nationale gouvernement, la démocratie et la social gouvernance.

Si quelque chose ne va pas sur votre chemin, sous les hypothèses de les professeurs, les Italiens courent le risque de payer une partie de l’Euro par défaut des Allemands et Frenchs, comme cela a déjà eu lieu pour la Grèce et Unicredit Bank sur lequel a été versé une partie de le flop polonais.

d’origine affiché sur demata

Rispondi

Inserisci i tuoi dati qui sotto o clicca su un'icona per effettuare l'accesso:

Logo di WordPress.com

Stai commentando usando il tuo account WordPress.com. Chiudi sessione /  Modifica )

Google photo

Stai commentando usando il tuo account Google. Chiudi sessione /  Modifica )

Foto Twitter

Stai commentando usando il tuo account Twitter. Chiudi sessione /  Modifica )

Foto di Facebook

Stai commentando usando il tuo account Facebook. Chiudi sessione /  Modifica )

Connessione a %s...

%d blogger hanno fatto clic su Mi Piace per questo: